AMNESTY INTERNATIONAL vous invite

Le 16/11/2014

Lieu

AVIRON

Du RIRE pour AGIR
ou «Léonie est en avance»


«Léonie est sur le point d'accoucher, et est prise d'extravagantes envies de femme enceinte que
son mari doit satisfaire. S'ensuivront de nombreux quiproquos, jusqu'au rebondissement final…» Ce
chef-d’oeuvre d'humour théâtral, «Léonie est en avance», d'une qualité rare, signé Georges Feydeau,

 

sera présenté

le dimanche 16 novembre à 15 heures, à la salle polyvalente d'Aviron,

rue de Gadenvilliers

 

par la Compagnie de Théâtre «Arc en Scène»,

 

en soutien à l'action d'Amnesty International-Évreux pour
les Droits humains.

 

Du rire pour agir? Ce n'est pas tout-à-fait l'effet du hasard… Car, si la pièce parle avec humour de naissance à venir, ce mois de novembre 2014 est aussi celui d'un anniversaire: les 25 ans de la Convention internationale des Droits de l'Enfant.


Fruit d'un long travail de négociations, et adoptée le 20 novembre 1989 par l'assemblée générale des Nations Unies, la Convention des Droits de l'Enfant a pour objectif d'établir et d'assurer les Droits de l'Enfant. Regroupés en cinq thèmes principaux, ce sont: le droit à une identité et à une famille (droit à la vie, à un nom, à une nationalité, à une éducation assurée par les parents…), le droit à être protégé (contre les violences et mauvais traitements, droit aux soins de santé, à un niveau de vie correct, et contre toute forme d'exploitation…), le droit à l'enseignement et l'éducation scolaire (obligatoire et gratuit pour tous, l'enseignement doit faciliter l'accès aux connaissances, favoriser l'épanouissement de la personnalité, apprendre le respect des droits humains et des libertés fondamentales…), le droit aux loisirs (de se livrer au jeu et aux activités récréatives propres à chaque âge, et de participer à la vie culturelle et artistique) et enfin les droits de participation (droit de s'exprimer et d'agir en tant que personne, droit à la liberté d'opinion, de conscience et de religion, droit d'association, et droit de protection de la vie privée…).

L'application de cette Convention est universelle, et seuls deux états (les USA et la Somalie) ne l'ont pas ratifiée à ce jour. Mais sa réalité dans les faits est encore trop souvent partielle ou incomplète, et les atteintes à ses principes trop fréquents… Depuis son adoption, Amnesty International, et ses programmes d'éducation aux droits humains, agit pour la faire connaître, vivre et respecter. Amnesty a d'ailleurs salué la remise du prix Nobel de la paix 2014 à Malala Yousafzai, (jeune pakistanaise frappée d'une balle en pleine tête pour avoir revendiqué son droit à l'éducation), et déjà lauréate du prix «Ambassadeur de Conscience» d'Amnesty en 2013.

 

Entrée 5 euros.

 


Cette manifestation théâtrale sera accompagnée d'une exposition sur les Droits de l'Enfant, illustrée de photos d'enfants du monde, et d'une table de presse.


Nous vous attendons nombreux…